verbe


verbe
nm. vèrbo (Albanais).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les verbes savoyards comportent sept modes : indicatif (ind.), conditionnel (cond.), subjonctif (subj. ), impératif (ip.), infinitif (inf.), participe (ppr., pp.), adjectif verbal (av. du ppr. et du pp.). Le passé simple (ps.) n'est plus employé actuellement, même si on en trouve quelques traces dans les textes anciens : il est remplacé par le passé composé (pc.). Le passé antérieur (pa.) est inexistant, il est remplacé par le passé surcomposé (psu.). - E. : Imparfait, Participe, Pronominal. Le futur de l'indicatifs est parfois remplacé par l'indicatif présent suivi de "puis" (Peisey.187, St-Martin-Porte.203) : dze drouvo pwi <j'utiliserai> (187), voz âmâ pwè <vous aimerez> (203). Le sujet de la 1ère personne du sing. est souvent omis ou sous-entendu (Macôt, Saxel). Pour les verbes qui comportent le préfixe ar / r(e) / ré voir RE- / RÉ-. Les verbes savoyards se répartissent en quatre groupes. 1) (1er gv. / gv.1) Les verbes du 1er groupe ont une finale est -â (Albanais, Albertville, Alex, Annecy.003, Annemasse, Arvillard, Beaufort, Bozel, Brison-St- Innocent, Chambéry, Chapelle-St-Maurice, Frangy, Gruffy, Leschaux, Massongy, Moûtiers, Quintal, Samoëns, St-Germain-Ta., St-Jean-Maurienne.069, St-Paul- Chablais.079, Taninges, Thônes, Villard-Doron) / -â prononcé -oo (003,079, Balme- Si., Juvigny, Marthod, Montagny-Bozel, St-Jorioz, Saxel, Sevrier, Thonon) ou -ô (079) / -âr (Ste-Foy) / -êr (069, Montricher). Ces verbes correspondent en général aux verbes français en -er. Ils viennent du latin -are. La plupart de ceux qui sont terminés par une consonne palatale font partie du 2e groupe (2e gv.). Dans ce 1er groupe on distingue ; 1.1) des verbes réguliers sans modification de voyelle, sur le modèle ÂMÂ <aimer> (Albanais.001) : 1.2) des verbes avec modification de la dernière voyelle du radical lorsque celle-ci devient tonique. Cette modification se produit uniquement à l'indicatif présent (aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel) et à l'impératif présent (2e personne du singulier). Nous ne notons que les temps et modes qui subissent une modification par rapport à âmâ <aimer>. Ce changement de voyelle est noté ainsi, par exemple pour GARDER : GARDER vt. GARDÂ, C. d' / zhe verbe gârdo <je garde> (Albanais.001 / Saxel.2). 1.2.1) le a devient ê : sur le modèle de zharnâ <germer> (001). 1.2.2) le a devient â : sur le modèle de gardâ <garder> (1,2). 1.2.3) le è devient é : m(è)nâ <mener> (001). 1.2.4) le è devient i : l(è)vâ <lever> (001). 1.2.5) le o devient eu : plyorâ <pleurer> (001). - Ind. prés. : d'plyeuro, t'plyeure, é plyeure, no plyorin, vo plyorâ, é plyeuron (001). 1.2.6) le o devient eû : portâ <porter> (Albanais.001, Saxel.2). - Ind. prés. : d'peûrto, t'peûrte, é peûrte, no portin, vo portâ, é peûrton (001) ; zhe peûrto, te peûrte, é peûrte, vo portâ, i peûrtan (002). On conjugue sur ce modèle : borâ <bourrer>, inportâ <importer>, kornâ <klaxonner>, krozâ <creuser>, tornâ <tourner> (001). 1.2.7) le o devient ô : postâ <poster> (Albanais.001). - Ind. prés. : d'pôsto, t'pôste, é pôste, no postin, vo postâ, é pôston (001). On conjugue sur ce modèle : akostâ <accoster>, arozâ <arroser>, atofâ <étouffer>, dyofâ <écraser>, flyotâ <flotter>, glyofâ <se goinfrer>, kabossâ <faire une bosse>, krotâ <faire sa crotte>, plyotâ <caresser> (001). Et les verbes intensifs : barotâ <brouetter>, garotâ <rouler>, nevotâ <neigeoter>, palotâ <bêcher>, passotâ <passer sans arrêt>, sharotâ <charrier> (001). 1.2.8) le o devient u : trovâ <trouver> (001). - Ind. prés. : d'truvo (001), t(e) truve (1,2), é truve (1,2), no trovin, vo trovâ, é truvon (001). 1.2.9) le o devient ô ou u : nèvolâ <neigeoter> (001). - Ind. prés. : é nèvule / é nèvôle (001). 1.2.10) verbes en -mâ / -nâ dont le o devient on : fmâ <fumer (la pipe)> (001) < fomâ (1, BEA.). - Ind. prés. : d'fonmo, t'fonme, é fonme, no fmin, vo fmâ, é fonmon (001) 1.2.11) verbes en -tâ (Saxel.2) qui à l'ind. fut. font -trai au lieu de -terai : ainsi revètâ <rempailler> (002) => Ind. fut. : zhe revètrai (002).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
2) (2e gv. / gv.2) les verbes du 2e groupe ont une finale en -î à l'infinitif (Albanais.001, Annecy.003, Balme-Si., Cordon, Gruffy, Juvigny, Leschaux, Massongy, St-Paul-Cha., St-Germain-Ta., Samoëns, Saxel, Thônes, Trévignin, Villards-Thônes.028) / -é (Aix, Albertville, Arvillard, Bozel, Chambéry, Conflans, Montagny-Bozel.026, Moûtiers) / -ér (Montricher, Ste-Foy) / -yé (Albertville, Giettaz). Ces verbes sont issus de l'afr. -ier, fr. -er. On les trouve avec les terminaisons -jî, -chî, -yî, -lyî, -nyî, -fî (issu de -ssî), -ssî, -zî, -shî, -zhî (001), mais il y a des exceptions). Dans les cantons où ce -î du gv.2 devient -é, les -i des gv.3 et gv.4 restent -i. COD., SAX. et COR. à sa suite, n'ont pas jugé bon de faire ressortir l'allongement du i à l'infinitif, mais, pour tenir compte de la véritable prononciation et pour faciliter la conjugaison de ce groupe, nous l'avons rétabli. Ces verbes diffèrent du verbe âmâ à l'infinitif, à l'indicatif présent (2e p. pl.), à l'imparfait (3e p. sing.), à l'impératif présent (2e p. pl.) et au participe passé. Les formes non mentionnées se conjuguent sur le modèle de âmâ <aimer>. Là aussi nous rencontrons : 2.1) des verbes réguliers sans modification de la dernière voyelle du radical lorsque celle-ci devient tonique et sans modification de la dernière consonne du participe passé. On trouve dans cette catégorie les verbes en -jî, -chî / -ché, -yî / -yé, -lyî / - lyé, -nyî (modèle : TRAVAILLER). Mais les verbes en -(l)yî peuvent subir des contractions à l'indicatif futur et au conditionnel présent sur le modèle de balyî <donner> (voir chacun de ces verbes). Au pp., nous avons les finales en -à m., -à fs., -è pl. (Albanais, Albertville.BRA, Annecy, Chambéry, Gets, Giettaz, Thônes, Villards-Thônes), ou -à m., -à fs., -eu pl. (Cordon, Saxel). 2.2) des verbes réguliers sans modification de la dernière voyelle du radical lorsque celle-ci devient tonique et sans modification de la dernière consonne du participe passé, mais avec introduction d'un y entre le radical et la désinence du participe passé. Ces verbes se conjuguent sur le modèle de trafî <tracer> (001), pp. trafyà, -à, -è (001). On trouve dans cette catégorie les verbes en -fî et en -shî (issus de -ssî). 2.3) des verbes sans modification de la dernière voyelle du radical lorsque celle-ci devient tonique, mais avec modification de la dernière consonne du participe passé. 2.3.1) les verbes en -ssî apv., -sî apc. (Albanais), -ché (Aix, Arvillard, Chambéry), correspondant souvent au fr. -sser apv. ou -ser apc.. Modèle : TRACER. 2.3.2) les verbes en -zî (Albanais, Villard-Thônes), -jé (Aix, Arvillard), correspondant souvent au fr. -ser apv. ou -zer. Modèle : PUISER. 2.3.3) les verbes en -shî (correspondant souvent au fr. -cher.) (Albanais.001, Alex, Annecy.003, Balme-Si.020, Bellevaux.136, Bogève, Combe-Si., Genève.022, Gets, Gruffy.014, Juvigny, Leschaux.006, Morzine.081, Reyvroz, Sallanches, Samoëns, Saxel.002, Sevrier, Thônes.004, Vaulx.082, Villards-Thônes.028), -shé (Arvillard), -shér (Montendry.219, Montricher.015b), shyér (015a), -stî (Megève), -styé (Albertville, Giettaz.215b, Marthod), -tché (Aix.017b, Bozel.012, Montagny- Bozel.026), -tchê (Peisey), -tchî (Tignes), -tchér (Ste-Foy.016b), -tsê (Macôt- Plagne), -tyé (017a,215a, Chambéry), -tyér (16a). Voir modèle : DÉPÊCHER. 2.3.4) les verbes en -zhî (correspondant souvent au fr. -ger.) (001,002b,003, 004,006,014,020,022,028,081,082,136, St-Germain-Ta.), -zhér (219), -zhyér (015), -dî (parfois) (002a), -djé (0012,026), -djî (Tignes), -dyé (Aix, Albertville.021c, Chambéry), -dyér (016), -jé (021b), -zyé (021a, Giettaz). Voir modèle : RAVAGER. 2.4) des verbes avec modification de la dernière voyelle du radical lorsque celle-ci devient tonique. Cette modification se produit uniquement à l'indicatif présent (aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel) et à l'impératif présent (à la 2e personne du singulier), comme pour les verbes du 1er groupe. Cette modification s'ajoute aux règles propres au groupe 2. À ces modifications peuvent s'ajouter la modification de la dernière consonne du participe passé. 2.4.1) le o devient ô sur le modèle d'aboshî <mettre sans dessus dessous> (001). 2.4.2) le o devient u ou ô sur le modèle d'aproshî <approcher> (001). Ind. prés. : d'aprusho / d'aprôsho, t'aprushe / t'aprôshe, al aprushe / al aprôshe, noz aproshin, voz aproshi, al aprushon / al aprôshon (001). Pp. : aprotyà, -à, -è (001).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
3) (3e gv. / gv.3) les verbes du 3e groupe savoyard en -i correspondent en général au 2e groupe français. On les conjugue sur le modèle de FLEURIR. Les formes non mentionnées se conjuguent sur le modèle de âmâ <aimer>.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
4) (4e gv. / gv.4) verbes du 4e groupe savoyard (correspondant en général au 3e groupe français) : voir conjugaison sous chacun de ces verbes. Les formes non mentionnées se conjuguent sur le modèle de âmâ <aimer>.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dictionnaire Français-Savoyard. 2015.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • verbe — [ vɛrb ] n. m. • 1050 « parole »; lat. verbum « parole » → verve, et aussi « verbe » I ♦ (1170) Mot qui exprime une action, un état, un devenir, et qui présente un système complexe de formes (⇒ conjugaison), notamment dans les langues indo… …   Encyclopédie Universelle

  • vèrbe — m. verbe …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • verbe — (vèr b ) s. m. 1°   Parole, ton de voix. •   Les Israélites, entendant le verbe de ce Philistin, étaient stupéfaits, VOLT. Phil. Bible expl. Saül et David. •   Qui donc a mis cette puissance dans le verbe de l homme [la joie que causent les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • verbe — I. VERBE. s. m. Partie d oraison qui se conjugue par modes & par temps. Verbe actif. verbe passif. verbe neutre. verbe neutre passif. verbe auxiliaire. verbe substantif. verbe regulier. verbe anomal. verbe simple. verbe composé. ce verbe se… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Verbe — Pour les articles homonymes, voir Verbe (homonymie). Le verbe est l une des classes grammaticales. Il est le pivot de la phrase. Il possède des particularités qui lui sont propres. Il est variable en fonction du nombre, du temps, de l aspect, du… …   Wikipédia en Français

  • VERBE — n. m. Parole, ton de voix; il n’est usité que dans cette phrase familière : Avoir le verbe haut, Avoir une voix fort élevée; et figurément, Décider avec hauteur, parler avec présomption. En termes de Grammaire, il désigne la Partie du discours… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • VERBE — s. m. T. de Gram. Partie d oraison qui exprime, soit une action faite ou reçue par le sujet, soit simplement l état ou la qualité du sujet, et qui se conjugue par personnes, par nombres, par temps et par modes. Verbe substantif, actif ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • verbė — 2 verbė̃ sf. (4) toks paukštis: Tep buvo tokia verbė̃ paukštė Lz. Apsivertė verbè čertas, kad anas ją daužt! Lz …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • VERBE — s. m. T. de Théologie. La seconde personne de la sainte Trinité. Le Verbe éternel. Le Verbe incarné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • verbe —  Le verbe est l element obligatoire de la phrase verbale. Il prend les marques de nombre et de personne de son sujet. Il est egalement le seul element de la phrase qui varie en fonction des temps et des modes : on dit qu il se conjugue. Enfin,… …   Glossaire de linguistique computationnelle