étoffe


étoffe
nf., tissu, drap ; fig., compétence, capacité : étofa nf. (Saxel.002, Thônes.004, COD.269a-2), fig. uniquement (Albanais.001.PPA.) ; tissu nm. (001, Villards- Thônes), danré <denrée> nm. (002). - E. : Épais, Lisière, Toile.
A) les sortes de étoffe tissus // draps // étoffes :
A1) drap // tissu // étoffe étoffe (de laine...) : drà nm. (001,002,004, Annecy.003, Arvillard, Montagny-Bozel.026, St-Nicolas-Cha.).
A2) drap brun clair très épais et assez raide (servant à confectionner les pantalons) : kwérleû nm. (002), kwèrlou (Combe-Si.018). - R. : « cuir de loup (002,018).
A3) étoffe de laine dont on confectionnait les robes de demi-deuil : mandarina nf. (002).
A4) étoffe ordinaire de coton : sarsenèta nf. (002).
A5) tiretaine, étoffe grossière de laine : tredan-na nf. (002), tordan-na <cretonne> (003, Combe-Si.).
A6) tissu croisé d'une très grande solidité (pour confectionner des pantalons, des jupes) : trizho nm. (002).
A7) grosse étoffe, de laine ou de fil, rayée de diverses couleurs et fabriquée à la campagne : bârâ <barré> nm. (Albertville.021).
A8) milaine, "étoffe moitié laine, moitié fil ou coton", sorte de drap où un fil de laine croise des fils de chanvre : myélan-na nf. (021), miselaine (St-Martin-Porte).
A9) étoffe grossière de laine : bata nf. (Genève).
A10) tissu gris-bleu fait de trois fils de chanvre blanc et de deux fils d'indienne bleu, cad. deux fils de coton teint en bleu, appelé aussi deux-trois : totakluà nm. (Bauges).
B1) morceau // pièce // coupon étoffe de tissu : takon nm. (001,003).
B2) morceau // pièce étoffe de tissu pour rapiécer un vêtement : koupé nm. (001).
B3) étoffe très large, pliée : pléyon nm. (021).
B4) morceau de tissu trop vieux inutilisable : patin nm. (026).

Dictionnaire Français-Savoyard. 2015.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étoffe — [ etɔf ] n. f. • estophe « matériaux » 1241; de estoffer → étoffer I ♦ 1 ♦ (1599) Tissu dont on fait des habits, des garnitures d ameublement. ⇒ tissu. Fabrication, armure des étoffes (⇒ tissage) . Étoffes de laine (⇒ laine; 1. lainage) , de… …   Encyclopédie Universelle

  • étoffé — étoffe [ etɔf ] n. f. • estophe « matériaux » 1241; de estoffer → étoffer I ♦ 1 ♦ (1599) Tissu dont on fait des habits, des garnitures d ameublement. ⇒ tissu. Fabrication, armure des étoffes (⇒ tissage) . Étoffes de laine (⇒ laine; 1. lainage) ,… …   Encyclopédie Universelle

  • étoffé — étoffé, ée (é to fé, fée) part. passé. 1°   Garni d étoffe Chapeau bien étoffé. Lit bien étoffé. •   Je donnerais donc à madame la baronne un bon grand carrosse bien étoffé, LESAGE Turcaret, III, 2. 2°   Fig. Un homme bien étoffé, bien vêtu.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • étoffe — (é to f ) s. f. 1°   Nom général des tissus de soie, de laine et d autres matières dont on fait des habits et des ameublements. •   Il était fort obligeant, fort officieux ; et, comme il se connaissait fort en étoffes, il en allait choisir de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉTOFFE — s. f. Tissu de soie, de laine, de coton, de poil, de fil d or ou d argent, etc., dont on fait des habits, des meubles, etc. Étoffe de laine. Étoffe de soie. Ce marchand a de belles étoffes. C est une bonne étoffe que le drap. C est une belle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉTOFFE — n. f. Tissu de soie, de laine, de coton, etc., dont on fait des habits, dont on recouvre des meubles, etc. étoffe à fleurs. étoffe moelleuse. Fournir l’étoffe pour un costume, une robe, un chapeau. Par extension, On n’a pas épargné, on n’a pas… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Étoffe — Textile Pour les articles homonymes, voir Textile (homonymie). « la fileuse » (œuvre de William …   Wikipédia en Français

  • Étoffe cloquée — ● Étoffe cloquée étoffe, de coton ou de soie, gaufrée …   Encyclopédie Universelle

  • Étoffe croisée — ● Étoffe croisée étoffe dont le mode d entrelacement simple des fils donne un sens oblique au tissu …   Encyclopédie Universelle

  • Etoffe de Verdun — (fr., spr. Etoff d Werdäng), sergeartiges, bes. in Verdun gewebtes Zeug …   Pierer's Universal-Lexikon